Crise d’angoisse : une approche artistique pour en sortir

By 23 mars 2018S'épanouir
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

crise d'angoisse

La crise d’angoisse, un moment de paralysie

J’ai vécu mes crises d’angoisse comme des moments de « paralysie » dans l’état négatif. Une peur qui dépasse la volonté d’en sortir. Quand j’en subissais une, je ne pouvais rien faire.

Pourtant, il y a une fin à la crise et la clé, c’est de s’en rappeler durant son déroulement. Il m’a fallu longtemps avant de comprendre que la chose à faire, c’était de patienter. Observer “passivement” ce qu’il se passe et d’attendre le plus confortablement possible, sans l’alimenter. Mais au début, en plein milieu d’une crise d’angoisse, j’avais du mal à me dire « à l’aise, ça va passer ». Non, en plein milieu, je vois des images horribles, je suis dans le noir total et je me sens bloquée dedans.

Comment retrouver son calme durant une crise d’angoisse ?

crise d'angoisse

A moins que vous ne soyez comme Barney et que vous ayez une capacité à reprendre la forme soudainement, il y’a forcément des choses qui vont vous aidez à la reprendre petit à petit.

Comme faire du sport, se cocooner, voir des amis, lancer une activité. Mais parfois, c’est trop tard ; l’énergie n’y est plus, ça y est, on passe à la casserole, la crise d’angoisse est arrivée sans qu’on ne l’ait vu venir. ( Lire l’article : Métaphore pour soulager son moral en période de rush )

A ce moment-là, j’étais désarmée. Jusqu’au jour où je me suis dit qu’il serait bon de « préparer » la prochaine crise. Et j’ai découvert une vidéo Youtube (que je ne retrouve plus malgré mes recherches !!) de personnes qui se sont penchés sérieusement sur la question et qui ont proposé une approche. Une approche qui m’a permis de faire le premier pas en dehors de la crise.

Une approche artistique pour en sortir : les deux autoportraits

crise d'angoisse

Une belle façon pour prendre du recul sur une situation, est de la dessiner. On peut également l’écrire, mais le risque alors, lorsque l’émotion est trop forte, est de replonger dedans. ( Lire l’article : Qu’est-ce que je mets en place dans ma vie pour apaiser mes émotions? )

En dessinant, on se focalise sur notre point de vue. C’est un exercice qui est en même temps intuitif et en même temps intellectuel, d’une surprenante efficacité.

Les 3 règles d’or pour que cela fonctionne :

  • Prévoyez assez de temps pour dessiner deux dessins,
  • Dans une pièce confortable,
  • Où vous ne serez pas dérangée.

Le matériel :

Le choix du matériel a aussi son importance. Utilisez celui qui vous convient le mieux pour cet exercice.

Supports possibles : feuille de papier blanche, colorée, en grain, toile, sol, nappe, écran, argile, …

Outils de coloration possibles : marqueurs, pastels, peinture, crayons, aquarelle, craie, ….

Le premier autoportrait : au meilleur de votre forme (+- 30 min)

crise d'angoisse

Comment vous voyez-vous lorsque vous êtes au moment le plus heureux ?

Prenez 5 minutes pour penser à un moment que vous avez eu, qui était proche du paradis pour vous. Y penser vous donne de la joie 😊. Retenez bien ce moment précis pour y revenir tout au long de votre dessin.

Durant votre dessin portez votre attention sur :

  • Les couleurs : votre sentiment de bonheur vous inspire quelles couleurs ? De quelle couleur voyez-vous votre peau ? Vos lèvres ? Vos yeux ? Vos cheveux ? (Vos vêtements/bijoux ?)

Ne tombez pas dans le piège de vouloir à tout prix dessiner « réaliste ». Utilisez les couleurs que vous souhaitez. (Lire l’article : Libérer son potentiel créatif #CoupDeGueule )

  • Vos 5 sens : Comment est votre nez et comment respirez-vous ? Vos oreilles sont-elles ouvertes, grandes, à l’écoute ou dans votre bulle? La forme de vos yeux ? Quelle position a votre bouche ? Comment est votre peau de votre visage (ronde, pliée, lisse, …)?

Le deuxième autoportrait : durant la crise d’angoisse (+- 30 min)

crise d'angoisse

Placez-vous maintenant dans la situation de crise. Vous rappelez-vous comment vous vous sentiez ? Dessinez par quelques traits ces différents éléments, avec la couleur correspondante :

  • Vos yeux sont-ils, grands ouverts ? Fermés ? Apeurés ? Tristes ? Cernés ?
  • Votre nez est-il présent ? Votre respiration est-elle profonde ou non ? Jusqu’où s’arrête-elle ?
  • Vos oreilles sont-elles à l’affut (grandes), absentes ou petites ?
  • Quelle est la position de votre bouche ? Serrée, grande ouverte, fermée, à demi fermée ?
  • Vos joues sont-elles tendues ou flasques, les dents sont-elles serrées ?
  • Avez-vous des rides sur le visage ? Comment est votre cou ; épais, tiré ?
  • Comment sont vos cheveux ; volants, attachés, lisses, rebelles, humides, … ?

La comparaison des deux dessins

crise d'angoisse

Difficile de croire que les deux dessins représentent la même personne. Ressentez les deux ambiances qui s’en dégagent. Sans vous juger, rendez-vous compte de la richesse des états qui peuvent vous traverser. Comparons maintenant ce que ces deux dessins vous apporteront.

Ce que vous raconte votre dessin de bonheur

Quel plaisir de regarder votre dessin de bonheur. Il représente votre “moi” le plus chaleureux. Il peut être une excellente aide lorsque vous:

  • êtes dans une phase où vous avez oublié la personne exceptionnelle que vous êtes :).
  • avez envie de vous rappeler de ces moments de bonheur qui vous portent et font partie de vous.
  • avez besoin d’un petit coup d’énergie pour une prochaine expérience à vivre.
  • êtes dans une crise et que vous avez le reflex de regarder les deux dessins. Il sert de rappel ; votre crise est passagère et les beaux jours vous attendent.

Ce que vous raconte votre dessin de terreur

Votre dessin de terreur vous familiarise avec les sensations que vous n’arrivez pas à apprivoiser. Je m’explique.

Une crise d’angoisse dure lorsqu’on alimente les pensées angoissantes les unes après les autres. On reste bloqué dans le mental.

Si vous regardez le dessin, vous verrez un espèce de tourbillon au dessus de la tête qui nous plonge dans ” l’écran de nos pensées d’horreur “. Pour sortir de là, il y a une porte ; celle de nos sens, notre corps physique.

Seulement, quand on revient à nos sensations, ce n’est pas très agréable non plus. La gorge est crispée, le sang est glacé, les dents sont serrées, il n’y a plus d’énergie, la respiration est bloquée , … Rien d’attrayant. Pourtant ce sont vos traits physiques qui vous guident vers la sortie. Vous sortirez peu à peu de votre crise en les détendant.

Respectez et observer ces traits physiques comme vous l’avez fait durant votre dessin. Lorsque vous vous sentez prête, détendez un trait après l’autre ; commencez par le plus facile pour vous ( Respirer profondément? desserrer les dents ? plisser un petit peu des yeux pour ne plus les avoir aussi grands ? vous mettre au chaud ? …). Remarquez les bénéfices que cela procure sur votre état.

Vous vous êtes familiarisée à vos traits physiques grâce à votre dessin personnel. Vous connaissez votre état et il sera plus facile pour vous de le manier et d’en prendre soin.

Votre dessin est également votre signal d’alarme. Il vous rappelle les sensations et traits physiques d’une crise. Avant que la crise s’enclenche, les traits physiques sont déjà bien présents. En y faisant attention, vous pourrez alors prévenir la crise en commençant directement votre processus de détente et de respect de vous-même. La crise sera alors plus “confortable” que la dernière fois.

C’est extrêmement important, au plus vous arriverez à prendre soin de vos traits physiques avant et durant la crise, au plus :

=> Le temps de chaque crise rétrécira petit à petit.

=> Elles deviendront moins intenses.

=> Elles s’espaceront dans le temps.

=>  Jusqu’à disparaître.

Ce qu’il faut retenir de l’article

La crise d’angoisse nous propulse dans un flux de pensées ultra négatives et peut nous désarmer. Pour diminuer son intensité et sa durée, on peut se concentrer sur les sensations que l’on ressent. On les accepte et on cherche le plus de confort possible. Pour sortir des pensées angoissantes et revenir à la réalité, je vous propose une préparation par le dessin.

  • Dessin du portrait joyeux
  • Dessin du portrait terrifié
  • Comparaison des deux ambiances et sensations
  • Vos sensations (que vous aurez appris à reconnaître lors des dessins) vous seront plus familières et plus supportables à apprivoiser.
  • Elles serviront de signal d’alarme et de porte de sortie de votre flux de pensées.

Article du blog susceptible de vous intéresser : Gagner en confiance grâce à sa conscience du corps

N’hésitez pas à laisser un commentaire pour vos avis, vos ajouts, vos questions.

Vous pouvez me suivre via la page Facebook Femmes-Créatrice si le contenu vous intéresse.

Recevez également votre cadeau du blog, les deux tutoriels pour valoriser votre créativité. Cliquez ici pour plus d’infos.

Je vous souhaite un bon premier pas vers la guérison,

À bientôt les créatrices

  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.