Métaphore pour soulager son moral en période de rush

By 28 septembre 2017S'épanouir
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

metaphoreHeey alors quoi, le patron râle📢, tu n’as pas terminé ton dossier super important, tu viens de recevoir une contravention pour ta voiture mal stationnée🔑, il n’y a plus rien dans le frigo et il y a une vaisselle qui t’attend🍴?

=> Pense à la métaphore de l’escargot sur le mur blanc🐌 

Posez-vous 5minutes, respirez et lisez cette petite métaphore, parfois ça fait du bien et j’espère qu’elle va vous vous faire sourire 😛

Il est possible qu’à certains moments de la vie, il y ait une impression que toutes les mauvaises nouvelles nous tombent dessus. Déception amoureuse, problèmes familiaux, de santé, de motivation, de travail…

L’impression dans ces cas-là est qu’on ne voit pas le bout, que l’on est impuissant face aux torrents de mauvaises nouvelles et difficultés.

C’était le cas d’un ami un jour, qui me fait part de ses problèmes, lors d’une journée pluvieuse et froide de novembre (un classique : il faut bien que le froid en ajoute une couche !).

Je lui raconte alors une métaphore qui me vient. Je ne pensais pas qu’elle aurait de réelles répercutions par la suite, seulement voilà, quelques heures après, il change d’attitude. Il me dit que j’ai raison et qu’il allait voir la situation autrement.

Contente du succès assez improbable de la petite histoire racontée, je décide de la partager à d’autres personnes.

Dès lors, quand quelqu’un se retrouve dans cette situation de « crises qui s’accumulent », et vient vers moi pour en parler, j’ai le bonheur de constater que la petite métaphore fait son effet de « pansement ».

Cette histoire a donc le mérite de m’avoir tenu chaud au cœur lors des moments de doutes ainsi qu’à quelques-uns de mes amis. Je suis ravie qu’il s’agit peut-être de votre tour maintenant !

Voici l’image qu’il est bon de se représenter :

La métaphore de l’escargot sur le mur blanc.

Pensez à un escargot qui avance doucement le long d’un mur blanc.

Il déambule en laissant sa traîne, portant sa coquille sur son dos, le long d’une distance qu’il ne connaît pas.

De son point de vue, la distance est tellement longue qu’il ne sait pas quand elle s’arrête.

D’ailleurs, il ne se pose pas la question, il ne fait que « aller et venir » sur le mur, jusqu’au moment où il aura (peut-être) l’occasion de palper d’autres matières, comme une liane, une vitre.

Et puis, un jour, c’est ce qui arrive. Seulement voilà, au lieu du confortable mur blanc et lisse, il se retrouve emmêlé dans une substance boueuse. Pour cause, le mur n’est pas tout propre : il y a des tâches dessus et les tâches, ce sont vos moments « ardus ».

Elles ont des formes différentes, des tailles différentes et des densités différentes.

L’escargot s’il a assez de recul pour voir la tâche, peut la contourner. Hélas, cela ne se présente pas toujours. Donc parfois l’escargot passe sur la tâche sans savoir quand elle va se terminer.

Par contre il y a une chose qu’IL SAIT et que NOUS SAVONS TOUS : la tâche doit prendre fin à un moment puisque de fait, ce n’est qu’une tâche sur un mur blanc.

Donc voici la certitude : votre moment difficile prendra fin, ce n’est qu’une question de temps.

Il peut durer quelques jours, quelques semaines, peut-être plus, mais quoiqu’il arrive, il n’est pas éternel.

Patientez, de toute façon, passez votre tâche du mieux possible, qu’on en finisse et puis c’est Basta ! Retour au confort, avec quelque chose à raconter en plus.

Je vous souhaite le meilleur, des tâches écourtées, plein de matières à palper et de belles aventures ;).

Vous avez aimé l’article? Vous avez un_e ami_e dans le pétrin? Partagez l’article, parfois ça fait du bien 🙂

  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

3 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.