Créer sa vie plutôt que de la subir : une interview de Lilou Macé

Par 1 mars 2018S'inspirer
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

créer sa vie

Créer sa vie plutôt que de la subir : une interview de Lilou Macé

Créer la vie qui nous correspond le mieux. Notre pouvoir de création est gigantesque et c’est sur ce sujet passionnant que nous avons discuté avec Lilou Macé. Auteure du bestseller « le défi des 100 jours », vidéo blogueuse aux millions de vues, Lilou raconte son parcours et ce qui l’a amenée à interviewer plus de 2000 personnes à travers le monde.

Voici un composé d’ingrédients pour vivre notre vie en tant que création de nous-même et du monde qui nous entoure.

Mener un projet ( une intention ) à terme

Lorsqu’on s’est créé une intention dans notre vie, il y a des choses qui nous y mènent, même si on ne sait pas comment ça va se mettre. Cette intention paraît extraordinaire à vivre mais elle nous donne la motivation, l’énergie pour la nourrir tous les jours un peu.

Il ne suffit pas de rester passive, mais de mettre en pratique ce que l’on sort de nos apprentissages, stages et lectures. Faire des exercices demande de la discipline.

L’entourage est aussi une force ; une personne qui nous dit qu’on va y arriver lors d’un moment difficile « tu vas y arriver, tu vas trouver les réponses en toi » nous fait beaucoup de bien.

On dit qu’il faut 21 jours pour commencer à créer une nouvelle habitude (voir l’article Ajouter pas-à-pas de la créativité dans nos habitudes ) et plus de 90 jours pour que la pratique fasse partie de notre quotidien. (Voir l’article Créez votre poème pour transformer les pensées négatives en pensées d’abondance en 90 jours )

Oser rêver sa vie et en être reconnaissante

Lorsqu’on n’a pas appris à rêver, on a besoin de clarifier ce que l’on a envie. On peut avoir des envies, des désirs de changement sans savoir précisément comment on va y arriver. C’est un chemin sans fin, on découvre les outils qui fonctionnent en fonction des périodes.

Ce sont les petits actes de tous les jours qui font que l’on crée.

Que l’on veuille ou non, on est créateur avec les personnes qui sont autour de nous à tout instant. On n’a pas toujours conscience de notre pouvoir intérieur. On n’a pas conscience qu’on a la capacité de créer notre vie. Une fois qu’on commence à goûter à ça, c’est trop délicieux, on teste des nouvelles choses.

Faire des bilans réguliers, quotidien, de ce que l’on va observer, de ce en quoi on est reconnaissant, c’est puissant. On remarque les choses extraordinaires qui se sont passées et qui nous ont rapprochées de notre projet de vie. On relève les choses qui nous ont fait avancer.

La reconnaissance, la gratitude c’est énorme. Etre reconnaissante de 5 choses avant de s’endormir est une des pratiques de la gratitude. Tout ça va faire qu’on va monter en vibration et qu’on va attirer de plus en plus de belles choses. Des situations qui vont faire qu’on va avoir encore plus l’occasion d’être reconnaissante.

Les défis de la vie

Le fait de me faire virer a été une des plus grandes opportunités de ma vie.

Mon manque d’argent, c’était un passage obligé pour trouver la notion d’abondance, d’ouverture de cœur, de l’expérimenter, qui était essentiel pour la suite de ce qui allait se passer.

Il y a des moments où on se retrouve dans des situations invivables. Il y a des défis dans la vie, mais on sait « le pourquoi », après, avec du recul. Mais par rapport à ce qu’on est en train de traverser en ce moment, c’est important de se le rappeler tous les jours : qu’il y une raison, autre chose, une autre information qui doit passer durant cette période.

L’intuition

Mettre des vidéos gratuites n’avait pas de sens, c’était contre la logique. J’avais un appel hyper puissant, une espèce d’urgence, une envie d’utiliser mes compétences pour libérer, partager, être au service. C’était comme quelque chose que je devais faire.

L’intention se rapproche de l’intuition, c’est comme si c’était déjà écrit. C’est comme si la frontière était très légère entre créer un futur pour soi-même et que ce futur est déjà existant. C’est très doux, on est apaisé à l’intérieur.

Les signes d’être dans sa mission de vie

Si on suit notre intuition, ça nous amène dans des zones d’inconfort. Quand on est dans sa mission de vie, ça nous fait aller au-delà de ce qu’on pensait être possible avant. Là il y a un tel amour, une telle connexion, qu’on va traverser ces difficultés et ça va nous obliger à communiquer. Même si c’est inconfortable, on y va quand même parce que ça nous guérit de nos vieilles blessures. Ça nous ouvre des portes. C’est l’amour qui guérit.

Comme je crée des nouvelles intentions, il y a d’autres choses qui s’ouvrent, c’est sans fin de sortir de sa zone de confort. Il y a toujours quelque chose qui s’ouvre.

Je sais que je suis dans ma mission de vie parce que la satisfaction de faire n’est jamais partie. Des années plus tard d’être encore heureuse, que ça continue de s’ouvrir. Ce n’est plus quelque chose de financier, c’est quelque chose que j’avais inconditionnellement envie de faire.

On savoure le moment présent.

Organiser son projet de vie

Organiser un projet demande de nombreuses qualités et on ne peut pas toutes les avoir. C’est pourquoi la question de l’équipe se pose à un moment. On n’est plus seule et à ce moment-là j’ai envie d’attirer des gens de talents qui aiment ce qu’ils font. Quand chacun est dans sa mission de vie, chacun trouve sa place et le feeling passe bien. C’est fluide. ( Lire l’article : Identifiez vos talents grâce à une méthode stupéfiante )

Si les trucs bloquent, j’apprends à m’en rendre compte. C’est lassant de défoncer les portes fermées. Quand il n’y a pas le flow, si ça ne vibre pas à l’intérieur, je n’y vais pas. J’écoute mon intuition.

Il est bon de trouver des solutions pour ne plus avoir des choses qui nous pèsent. On peut être forte dans un domaine (créativité) mais pas dans un autre (comptabilité) et du coup, trouver une personne qui s’y prend mieux pour le domaine qui pèse.

Il y a des choses qu’on n’a pas mais on peut avoir la gratitude de ce qui est sans le juger.

Parfois je me demande pourquoi c’est encore moi qui doit tenir la caméra etc. Et puis il y a toujours une raison d’être, comme le fait qu’il y ait une intimité qu’il n’y aurait pas face à un cameraman. Tout est perfection, c’est à nous de le trouver, on ne peut pas savoir, il y a une intelligence dans la vie qui nous dépasse.

L’estime de soi

Oser s’honorer, mériter. Le gros truc c’est recevoir. L’aide de la vie arrive lorsque l’on veut bien la recevoir. Des fois on en fait trop et il y a des moments où ça n’avance pas.

Etre reconnaissante pour ce qu’on n’a pas, ce qu’on a et ce qu’on va avoir plus tard. Ça veut dire que le chemin est sans fin.

L’environnement

Lorsqu’on évolue, on se faire de plus en plus entourer par des personnes qui donnent de l’amour. Dire non aux personnes abusives, c’est important. Dire des « non » permet de dire des vrais « oui ».

Les personnes qui ont des doutes à propos de nous et de notre projet, ce ne sont peut-être pas les meilleures personnes avec qui s’entourer à ce moment-là. Les pionniers ce sont les gens qui osent. Ça bouscule, la critique est facile. Tout le monde ne va pas comprendre. Et c’est plus tard, aussi qu’on peut se re-rencontrer.

S’entourer de personnes qui croient en toi et qui disent « tu vas y arriver, tu vas trouver les solutions ».

Etre authentique et vrai avec soi même attire les personnes qui nous aiment pour notre authenticité.

L’énergétique

Les soins énergétiques nous rechargent énergétiquement, des périodes un peu compliquées, de la fatigue qu’on a envie de lâcher. Surtout quand on rencontre beaucoup de monde, qu’on poste des vidéos sur internet, on chope des trucs qui ne sont pas à nous.

Il y a plein de choses qu’on peut faire chez soi pour être à nouveau en contact avec notre propre énergie ; des bains de pieds, un bain avec du gros sel.

Je ne vais pas tout essayer. Il faut voir aussi si les choix se font par amour ou par peur. L’important c’est d’être le plus proche possible de ce pourquoi on le fait et continuer à être créateur, être reconnaissante.

( en complément à ce sujet, voici l’interview de Michèle Stévanovitch, directrice du Centre international Stévanovitch de Tai Chi Chuan )

Ce qu’il faut retenir de l’interview :

  • Mener un projet à terme : s’ouvrir à l’aide en s’honorant, s’entourer de personnes qui nous motivent, former une équipe, pratiquer les exercices grâce à la discipline et la motivation.
  • Oser rêver sa vie et en être reconnaissante : clarifier nos souhaits, relever ce qui nous y rapproche, être dans la gratitude de ce que nous avons.
  • Les défis de la vie : les moments invivables ont leur raison que l’on comprend parfois après. Il y a une intelligence dans la vie qui nous dépasse.
  • L’intuition : Lorsque les choses sortent de nous-même, qu’il y a un appel puissant qui vient de nous. On s’écoute et on dit oui à ce qui est fluide.
  • Les signes d’être dans sa mission de vie : Lorsqu’on dépasse nos zones d’inconfort grâce à l’amour. L’amour nous oblige à communiquer et nous guérit.
  • L’estime de soi : Oser s’honorer et accepter les cadeaux, les attirer. Recevoir ce que la vie nous donne.
  • L’environnement : S’entourer des personnes qui croient en nous. Etre authentique pour être aimer pour ce que nous sommes.
  • L’énergétique : se faire des soins pour se retrouver dans notre propre énergie.

Site de Lilou Macé : www.lateledelilou.com

J’ai un immense plaisir à vous partager cette interview les créatrices 🙂 Si vous avez aimé l’interview et l’article, vous pouvez mettre un pouce bleu sur ma page FB et/ou commenter l’article ci-dessous ! Je vous souhaite de belles avancées dans vos intuitions les créatrices 🙂

Pour vous abonner au blog et recevoir les deux tutoriels pour valoriser votre créativité, inscrivez-vous ci-dessous 🙂

  •  
    53
    Partages
  • 53
  •  
  •  
  •  
  •  

Donnez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.