Cinq points à observer pour améliorer votre accomplissement personnel

Par 14 septembre 2017S'épanouir
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

observerAvez-vous des désirs, des buts ?

Vous convoitez un post, vous voulez être moins timide, vous cherchez plus de temps libre, vous êtes amoureuse secrètement et vous voulez vous lancer ?

Yeah ! Cet article vous intéressera ; parlons observation.

Votre réussite aura plus de chance d’aboutir si vous observez la situation, pour y trouver le meilleur angle dans lequel vous insérer.

Pour cela il faut avoir conscience de deux choses : 1) de vous-même et des aspects qui vous caractérisent 2) du trajet à faire pour atteindre le point désiré ou ses environs.

Ce trajet, c’est votre vie. Considérez-le comme la chose la plus importante :

L’habilité, l’humour, la créativité, l’ingéniosité avec laquelle vous allez atteindre le but, c’est ça l’important. L’impact des bouleversements de l’Histoire n’a été possible que selon l’intention et la façon dont les bouleversements ont été créés, pensés, agencés. Focaliser son attention sur la façon dont on s’y prend nous permet d’avoir une idée de notre degré de satisfaction après coup.

Voici cinq aspects à observer pour maximiser votre conscience de vos actes :

1er aspect : Observer le moteur qui anime l’action : Peur ou Aspiration

Il s’agit ici de distinguer l’instinct de survie aux rêves. Faites-vous les choses par peur ou parce que vous les désirez réellement ?

L’instinct de survie est ce qui nous permet (comme son nom l’indique) de survivre et non de vivre. Les personnes devant fortement développer cet instinct ont des atouts inestimables : force, courage, détermination, 6ème sens. L’instinct de survie est essentiel à notre existence : la peur enclenchée nous aide à faire des choix de survie.

L’aspiration apparaît lorsque nous nous autorisons à rêver. Nous aspirons à nos désirs, nos projets dans l’avenir. Nous bâtissons notre vie telle que nous l’imaginons. Les personnes qui ont la possibilité d’y penser ont de la chance et c’est peut-être votre cas si vous lisez cet article. Vous êtes dans une situation où beaucoup de portes vous sont ouvertes et c’est un bon moment pour éveiller votre curiosité.

Selon les situations et les personnes, la peur et l’aspiration seront +ou- utilisées. Voici un exemple de situation où l’origine de l’action est changée 3 fois (les chiffres sont complètement inventés).

Exemple :

    • Vous postulez à un job car vous ne voulez pas vous retrouver à la rue.
Moteur : 100 % peur

Le moteur de votre action est « une négation », c’est-à-dire que vous faites quelque chose dans le but d’éviter une situation de souffrance pour vous. Vous voulez éviter de vous retrouver seul dans la rue.

    • Vous postulez à un job car vous avez une famille à charge et vous devez la nourrir.
                                 50 % peur                                                   50 % aspiration

Les 50 % de peur sont liés à votre devoir et les 50 % d’aspiration sont liés à votre désir d’entretenir votre famille.

  • Vous postulez à un job car vous adorez le poste proposé.
100 % aspiration

Vous ne pensez à aucune contrainte en particulier, juste à ce qui vous motive.

Ce qui importe dans cet exercice, ce n’est pas votre degré d’utilisation de peur ou d’aspiration.

Ce qui importe, c’est que vous repériez les ouvertures, où vous pourriez développer ne serait-ce qu’un tout petit peu plus, vos aspirations. Dans la mesure du possible et sans blâmes, où sont les possibilités pour enrichir votre accomplissement personnel ?

Parfois, par réflexe, nous faisons des choix par instinct de survie, alors qu’en fait, c’était l’aspiration qu’il fallait prendre. Nous ne saisissons pas les opportunités à long terme car nous ne les voyons pas. Et nous ne les voyons pas parce que nous sommes branchées sur notre canal “instinct de survie” du moment présent.

Le temps passé à observer nos moteurs d’action avant d’agir est alors tout à fait bénéfique pour trouver le meilleur choix d’action à entreprendre.

Deux questions à se poser avant l’action :

A combien de pourcent est-ce justifié d’utiliser la peur dans ce cas-ci ?”

” Si je n’avais aucune contrainte, je penserais à quoi ? “.

Ce sont des questions qui doivent être utilisées dans le but d’ouvrir d’autres perspectives et non pas une excuse pour se blâmer.

Soyez honnête avec vous-même, faites ce qu’il y a de mieux pour vous 😊

2ème aspect : Observer l’énergie émise : stress – joie

Différemment, cet aspect se focalise plus sur la manière dont votre action est élaborée dans le vif.

Vous agissez en aspirant à un but mais pour une raison ou une autre, l’action se fait dans la peur ou le stress. Observez votre état : êtes-vous en colère, tendue, stressée, ennuyée, inspirée, joyeuse ?

Il s’agit d’un constat, un diagnostic, sans jugement. Sachez juste que la façon dont vous faites les choses, est plus importante que ce qu’elle n’y parait.

Un artiste triste qui peint, ça se voit. Un manager qui stress, ça se sent. Une colère refoulée en mangeant gâche le plat.

Votre aspiration est constituée de tous ces petits actes pour en arriver à votre rêve. Et si vous constatiez que tous vos petits actes, durant des années, ont été faits dans la souffrance, le stress, la peur? Est-ce vraiment une aspiration dans le but de vous accomplir personnellement ? Dans le but d’être un exemple pour l’humanité ?

C’est un exercice “difficile” au début, parce que dans le vif, on ne pense pas à arrêter notre geste pour prendre un temps d’observation. Pourtant, les bénéfices à le faire sont considérables, cliquez ici pour lire les 5 grands bénéfices.

Imaginez : si au lieu de continuer son dessin, le peintre s’arrête pour évacuer sa tristesse et peindre ensuite dans de bonnes conditions ? Quels changements s’opèrent dans le tableau?

Et si le manager, avant sa réunion, regardait quelques vidéos “one man show”, en quoi est-ce que l’ambiance de la réunion changerait les perspectives ?

Et si vous alliez faire un tour pour évacuer votre colère avant de manger le bon plat préparé avec amour?

 

3ème aspect : Observer d’où l’on vient

La magnifique J.K. Rowling, auteure de la saga Harry Potter le montre parfaitement dans une interview.

Cette vidéo est incroyable, si vous comprenez l’anglais, je vous recommande cette vidéo “ J.K. Rowling, le top 10 des règles du succès “ . A la règle numéro 4 “ Rappelez-vous d’où vous avez commencé ”, on y voit l’auteure en larme lorsqu’elle retourne dans son ancienne maison, où elle a écrit le premier tome. Elle s’y rappelle des difficultés d’alors, des “fantômes” qui hantent ses souvenirs, problèmes financiers, solitude et responsabilités…

Prendre un temps pour se rappeler du chemin déjà parcouru est extrêmement valorisant et permet de se rendre compte que rien ne n’avance tout seul.

Prenez un temps pour observer d’où vous venez ; observez vos parents, votre patrimoine familial. Quelles valeurs vous ont-ils léguées? Quels modes de communication vous ont été transmis ? Quelle éducation ?

Quels étaient vos moyens matériaux, moraux et intellectuels dont vous disposiez lorsque vous avez commencé à vous intéresser à un accomplissement personnel ?

Et maintenant où en êtes-vous ? Soyez fière des avancées.

 

4ème aspect : Observer où l’on veut aller


Si vous avez un rêve, il y a toujours la partie “fun” que l’on fantasme et puis il y a tous les changements à accomplir pour y arriver. Soyez clair dans ce que vous voulez dès le début et assurez-vous que vous avez bien pesé le pour et le contre. Aucune situation n’est “parfaite” et plus le rêve est lointain par rapport à votre situation initiale, plus il y aura matière à travailler.


Entre ce à quoi on aspire et ce qu’on est réellement capable de faire, il y a (souvent) un fossé. Qu’à cela ne tienne : l’important, c’est de trouver l’équilibre entre ce que vous possédez actuellement comme capacités personnelles/matérielles et ce à quoi vous aspirez. Qu’est-ce que vous pouvez mettre en place aujourd’hui pour vous rapprocher un peu plus de votre rêve?

Posez-vous la question et écrivez les réponses pour :

  • aujourd’hui
  • durant la semaine
  • durant ce trimestre
  • durant cette année
  • durant cinq ans.

Donnez-vous des objectifs mesurables, afin de vous y retrouver. Cela veut dire que des chiffres doivent apparaître dans votre objectif. Exemple : Cette semaine (sept jours) je contacte au moins 3 personnes à propos de tel événement. Cette année (365 jours), je lance mon propre événement. etc.

Observer où on veut aller permet de tracer le chemin pour y arriver.

 

5ème aspect : Observer la nature pour s’en inspirer


En matière de traçage de chemin, la nature fait bien les choses. Et sans se poser trop de questions . Elle nous rappelle l’abondance, elle nous invite au retour des sens et nous partage son énergie. Mon rapport à la Nature, ce qu’elle a changé dans ma vie



J’espère que cet article vous aura donné des pistes d’observation 🙂 Si vous avez aimé l’article, vous pouvez mettre un pouce bleu sur ma page FB et/ou mettre un commentaire ci-dessous ! Au plaisir les créatrices 🙂 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Comments

  • Christian dit :

    Bonjour Serena,

    Je trouve ton article intéressant.
    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait qu’il est important de prendre le temps de s’observer et d’être à l’écoute de ses émotions pour savoir sur quelle voie nous sommes.

    Je donnerai un autre conseil ou une autre observation pour améliorer notre accomplissement.
    Ce conseil concerne les choix. Lorsqu’ils sont difficiles, il est possible de demander à son corps.
    Comment ? En agissant avec lui comme un pendule. C’est Jasmuheen (nourriture pranique) lors d’une conférence qui me (nous) l’a enseigné.
    Il s’agit de se mettre debout, bien droit.
    On commence par définir les conventions. En général, lorsque l’on dit oui, le corps à tendance à partir légèrement vers l’avant et lorsque l’on dit non, le corps à une tendance à partir légèrement vers l’arrière.
    Ensuite, il suffit de poser une question pour avoir la réponse.

    Concernant le titre, j’aurai mis un titre un peu différent.
    Cinq conseils pour améliorer (ou dynamiser) votre accomplissement personnel

    Bien à toi
    Christian

Donnez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.